Charte d’engagements réciproques entre l’Etat, le Mouvement Associatif et le Collectivités Territoriales

  • Pour un partenariat renforcé entre acteurs publics et associations

A l’heure où l’action publique est en pleine mutation, les principes de cette charte méritent d’être largement diffusés et appropriés. Partout, à tous les échelons territoriaux et dans tous les domaines de politiques publiques, des chartes adaptées au contexte et aux enjeux peuvent être signées, à l’initiative des acteurs concernés.

Démarches volontaires et pro-actives, s’inspirant du socle de principes énoncés dans la charte nationale, ces chartes locales ou sectorielles sont un bon moyen de renforcer le dialogue et de la confiance entre les acteurs qui font l’action publique. Elles témoignent d’une nouvelle manière de penser et de rendre des services au public, plus proche des citoyens et de leurs besoins.

  • Une démarche « gagnant-gagnant »

La signature d’une charte s’avère bénéfique pour les pouvoirs publics comme pour les associations du territoire.

Intérêt pour les acteurs publics :

  • Une légitimité démocratique plus grande des politiques publiques due à une  concertation approfondie avec les associations
  • Une action publique de meilleure qualité, plus créative car fondée sur l’expertise citoyenne
  • Plus de transparence et de lisibilité dans les relations financières avec les associations
  • Un lien renforcé et de confiance avec leson territoire et sa population
  • Une approche plus cohérente de la vie associative entre les différents services d’une collectivité ou entre les services de l’Etat

Intérêt pour les associations :

  • Une reconnaissance de la contribution des associations à l’intérêt général et aux politiques publiques
  • Une prise en compte de l’expertise citoyenne des associations
  • Des élus et agents de collectivités sensibilisés aux spécificités du monde associatif
  • Des relations partenariales durables avec les pouvoirs publics, limitant les effets de concurrence inter associatives
  • Un dialogue régulier et organisé sur des bases représentatives avec les pouvoirs publics

 

La charte d’engagement réciproque : “un outil au service du dialogue entre les collectivités et les associations”, voir l’article


 

Voir aussi l’interview Association mode d’emploi de Frédéric Olive, coordinateur de l’aprova84.

“la signature de la charte doit être un effet de levier pour l’engagement d’autres collectivités”


Charte Avignon

Charte FSPMA

Pour un partenariat renforcé

Une charte de la vie associative