Un siège au Conseil d’Administration change d’élu. C’est pour le compte de l’association La Compagnie du I que Martine DOCHIER relève André ATTIA au Conseil d’Administration. Cette association change ainsi de mandataire qui intègre, en décalé, la nouvelle équipe d’élus.

Une nouvelle élue

Martine DOCHIER
La Compagnie du I

« Je suis sur Avignon depuis 1999 et dans le milieu associatif depuis longtemps. J’y suis arrivée de façon active par la présidence de l’association Zimboum de 2006 à 2015 (année de dissolution de l’association). Dès 2006, j’ai été amené à rencontrer beaucoup de personnes. Elles m’ont fait découvrir, avec à chaque fois un plaisir grandissant, tout ce que l’associatif peut proposer de riche et de varié sur Avignon. J’ai connu l’aprova 84 et sa grande disponibilité ainsi que son professionnalisme au top par Zimboum qui a dû faire face à plusieurs problèmes pendant ma présidence.
Le milieu artistique m’attirant particulièrement, j’ai eu le plaisir de rencontrer Mathilde Dromard et LA CIE DU I. J’ai accepté de reprendre la présidence de cette association depuis L’AG extraordinaire de septembre 2019. L’aprova 84 par l’intermédiaire de son président m’a sollicitée pour siéger au sein de son CA au nom de la Cie du I, ce que j’accepte bien volontiers en espérant pouvoir apporter à l’aprova ma modeste contribution en remerciement de son soutien depuis toutes ces années. »

Présentation des élus

Ce changement de siège nous permet de vous faire un petit récapitulatif des élus de l’aprova.
La force de nos représentants est leur diversité de profils : Grande ou petite association, avec ou sans salarié et sur différents territoire du département.

Noam CADESTIN – président

Noam CADESTIN
Interstice

Membre élu depuis 2018.




Eric CANIAUX

Eric CANNIAUX
adhérent individuel

« J’ai toujours travaillé en association : 20 ans dans l’éducation spécialisée et 20 ans dans l’insertion. J’ai également pu créer deux associations : une sur Marseille, il y a quelques années et une sur Avignon : La RTSA. Cette association j’en ai été le directeur pendant 11 ans, nous avons pu développer (et développe encore aujourd’hui) des actions pour l’insertion (travail saisonnier, auto-école sociale…).
Aujourd’hui, j’ai plus de temps pour militer et je souhaite le mettre à profit pour aprova.
Je fais régulièrement le constat que les petits associations ont de plus en plus de mal à vivre et à s’en sortir et le fonctionnement économique est tel qu’il oblige les grosses associations a proposer énormément d’activité, à devenir de véritable machine technicienne.
J’aimerai que l’on trouve plus d’associations qui partent d’initiative personnelle. Dans la rénova